Ikazuchi - Tensai - (Numeric Blend)

by Bonkar Thunder

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €8.99 EUR  or more

     

  • Acheter le double vinyle

1.
01:36
2.
02:56
3.
02:50
4.
5.
03:37
6.
02:48
7.
8.
9.
10.
01:40
11.

about

Bonkar Thunder présente :
Ikazuchi Tensai*
Ep 11 titres
Entièrement produit par Bonkar Thunder
Enregistré et mixé par Phil au Deewam Studio

* Cet Ep est la version numérique du Premier disque d'un double album édité en vinyle dont la sortie est prévue le 30 Mai

credits

released May 31, 2015

1 - Ninjutsu (intro)
2 - Sogeking
3 - J'kicke ça
4 - Fiona Gallagher (skit)
5 - Labyrinthe
6 - Hier
7 - Ikazuchi (skit)
8 - Snake Plisken
9 - Comme Un refrain
10 - Krusty (Outro)
11 - Les Brutes (feat Linest & Cozo) - Bonus Track -

Prods : Bonkar Thunder aka Ikazuchi
Lyrics : Bonkar Thunder (de 1 à 11)
Linest (11)
Cozo (11)

Couverture et graphic design : Jerome Fournol

tags

license

all rights reserved

about

STORM France

Fondé en 2004, le trio Storm est composé de 2 Emcees : CoZo et BoNkar et du Dj Spleen 4, également compositeur, ingénieur et turnatablist.
Techniciens verbaux, amateurs de samples finement travaillés et esthètes lyriques baignant dans la culture urbaine du Hip-Hop, les 3 compères présentent aujourd'hui leur 1er Album: La Foudre.
Disponible en VPC et téléchargement payant
... more

contact / help

Contact STORM

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Ninjutsu
Ninjutsu

... Mais il y connaissent rien, j'te dis
Écoutent pas son, achètent plus d'skeudis
Y'a qu'les miens qui m'écouteront, donc j'les cacedédi
Les autres? Fuck them, différencient pas Eminem de Kid Cuddy
... Et moi j'écoute aucun des deux...
Plutôt Sean P, Gangrene, à la limite RJD2...
J'rappe fat parce que c'est comme as, connasse va faire la groupie
J'représente Storm au mic même si ça rapporte pas une roupie
...Et c'est pas demain la veille que j'm'accroupi...rai
Jouerai les Droopy pour un troupeau d'larves stupides
Si j'dois crever pauvre, ainsi soit-il
Y'a personne dans leur cerveau, t'façon ça fait pas "tilt"
Prod à la Braveheart même si j'porte pas de kilt
Balance ma shit, cogne à la Snatch, Brad Pitt
Ils jurent par Naruto, moi j'connais qu'Jubeï Ninpucho
Traduction? Vire-moi ces bouffons, j'suis pas là pour l'show.


Ninjutsu (2x)
Trace comme l'éclair passe
Ninjutsu...



Ikazuchi
2013
Track Name: Sogeking
Sogeking

J’fais du son pour kiffer/ Kicke juste pour m’marrer/
Crois pas qu’j’m’arrêterais l’jour où j’vais me marier
La zique m’a consolé quand toutes les meufs m’ont tej
C’est moi qui ai l’vrai trône/ Les autres enfoirés ont juste des sièges

Tu connais l’histoire du type qui croit être le meilleur…/ Le seul truc qu’il sait pas, c’est qu’y’en a toujours un autre ailleurs/ Et l’autre quidam c’est oim/ Pas c’lui qui dame grâce aux vues youtube
Ni même qui plait à ces dames/ Assez d’drame, le chevalier noir/ qui taffe dans l’ombre/
J’ai ni le blé, ni la gloire, j’ai juste les bombes/ J’m’entraine depuis mon plus jeune âge/ J’suis né pour buter, vont tous crever d’surmenage/ z’ont plus d’inspi, étouffent/ ont trop fait d’esbrouffe/ comment tu les trouves ?/ Fatigués, hein ? Mais est-ce nouveau ? What’s new ? Les gars font la course, mais incapables d’écrire/ Perdent leur avance et s’écrasent au lieu d’atterrir/ C’que j’dis est faux ? Vas-y, demande leur/ Youss te l’diras, notre crew c’est Big Ben si tu d’mandes l’heure/
Retourne les putes comme une crèpe à la chandeleur/ et mon nom dans leur tête fait bing bing comme Chandler/
C’putain d’pays m’a tué/ Pains aux chocolats, chambres d’hotel, bande d’enculés/ Hors de question qu’j’me laisse mourir/ j’attendrai pas qu’ça s’passe/ Xav a raison : sont tous pourris/ Prennent leur peuple pour des pigeons, les arnaquent comme des touristes/ Tu fais quoi quand y’a du poison dans la trousse d’un secouriste ? J’vais t’dire : plus rien à foutre/ La Foudre, j’vais t’cuire, headshot/ Pull Shoot !/
A part ça/ fuck le Barça/ j’regarde pas l’foot/ Fuck Fifa, moi c’est jeux d’baston, verbale la joute
J’viens d’ailleurs/ Tough nail comme McLane dans Die Hard/ Et si t’entraves pas l’anglais, va écouter d’la chanson paillarde/ Voix de basse, même pas besoin d’être braillard/ Solide gaillard/ Tire ma force d’Ouranos et de Gaia/ Dieu vivant du rap, j’représente le maître/ Mais pas celui qu’ils prient tous avant d’s’entretuer ces sales traitres/ Croyant sans religion, je sais qu’le mal est légion/ J’domine mes pulsions/, au fouet, leur mets des coups d’pression/ Kicke mes démons dans la face à gros coups d’caisson/ D’basse ma réponse à toutes tes putains d’questions/
Yo, rien à cirer d’tes impressions/ T’es dans l’faux… Si tu crois qu’mon rap est une agression
Tu sais ni qui j’suis, ni d’où j’viens, donc j’t’emmerde/ Ecoute mon son, pas d’autre explication, écoute bien…

Le rap ma fronde/ Haut débit l’projectile… J’arme, vise, tire, dans l’mil : Sogeking (x3)


Ad libs :
Sogeking (le roi des snipers…) Ikazuchi Yo. Hissatsu Nagareboshi.
Ikazuchi… ça veut dire tonnerre en japonais… Nagareboshi… ça veut dire « étoile filante »… Hissatsu ça veut dire « Mortel » Bon’Kar, Storm/ GTA, tu sais qui est là…

Ikazuchi 2013
Track Name: J'kicke ça
J’kicke ça

Redémarre. 2.0.1.3 ; la bagarre, j’fous des tartes
Pendant qu’ils font l’grand écart.
Qui débarque ? Le monarque, mais j’m’égare…
…Déploie mes ailes quand c’est Dark, le chevalier noir
Furtif comme un avion de chasse
Comme mon frère Last R. , J’kiffe toujours c’putain d’Boom-Boom Tchak
L’art du placement, dépassement des limites
Good Luck si tu m’imites, j’suis macro, t’es mini…
(Uuaaah) Et on n’oublie pas l’gimmick
Claque sur la seuf après l’moment intimiste
Tu sais qu’j’ai mes propres méthodes…
Rap dans les veines, pou ça qu’mes prods t’étonnent
Explosive shit, pour ça qu’ça détonne
Bitch, c’est du hip-hop pas du reggaeton.
Bon’kar régale, froisse, les nases trépassent
Cétacé au mic, tu fais pas l’poids, pétasse.

J’kicke ça, sur mes prods de dique-sa
Donc kiffe ça, beat sale, j’balance des lyrics fat
(x3)

Objet Violent Non-Identifié
Plus de talent qu’tu n’peux en quantifier
Défonce ses propres instrus sans pitié
Vas te pendre et suicides tout ton crew tant que t’y es
Rap de Hater/ Last Action Hero comme Slater
Insidious emcee si mon rap te fait peur
Savent toujours pas de quelle planète j’viens
J’suis à des années lumière de ton rap game, vas-y cherche bien
J’kicke ça, rien à foutre si tu cliques pas
« Click Baaw ! », p’tite frappe, bouffe donc ce freestyle
J’tousse mes rimes comme des balles de 45
Planque-toi quand ma voix traverse tes enceintes
Pas d’stratégie, j’ai juste un plan simple :
On les fume tous, change les martyres en saints
Caliente… Hargneux, comme un alien
Guerrier comme Ripley vu qu’ma mère se prénomme Elen.

J’kicke ça/ Sur mes Prods de dique-sa/
Donc kiffe ça/ Beat sale/ J’pousse les lyrics fat
J’kicke ça/ Rien à foutre si tu kiffes pas
Click baaw, p’tite frappe/ Bouffe donc ce freestyle

Ikazuchi 2013
Track Name: Labyrinthe
Labyrinthe


Il s’est encore paumé… la vie fait plus de détours qu’une correspondance de tro-mé/ ça promet comme un escroc qui vend des gentes chromées/ Pigeon fan d’apple, tu peux toujours chercher l’pommier… Quel chemin prendre ? Qu’est ce que ça change ? Un être conscient de sa provenance, n’a plus rien à apprendre/ Perdu dans un dédale plein de signaux contradictoires/ la société sa guerre/ La liberté sa victoire/ Qui croire, quand la technique foire ?/ La masse qui dit avoir le savoir/ ou celui qu’on guette comme une bête de foire ?/ Tellement de choix et si peu d’essais/ Quand on se plante y’a plus qu’à tout recommencer/
Et c’est agaçant les châteaux de sable quand t’as plus l’âge de faire des pâtés/ que l’apparence t’indiffères, que tu t’en tapes de les épater/ Sans cesse tomber dans des impasses comme un âne bâté/ Où trouver la force de se motiver pour ne pas se faire mater ?

Labyrinthe/ La vie feinte tes sens/ La mine peint tout le tableau dans sa quintessence/
La rime ne craint aucune fin blessante/(Si la vie ne tient qu’à un fil à toi de choisir de monter ou de descendre)

Et personne comprend que dalle/ Chacun s’crée sa logique/ Mais qui se repère dans ce dédale ?/
Quand 10 bâtards se réjouissent/ 90 crèvent la dalle/ Fusillade dans une école mais ceux qui vendent les flingues te prétendront que c’est de la balle/ Qui distingue encore la frontière entre le bien et le mal ?/ Shaitan en Armani ?/ Dieu dans une caravane ?/ Rien que ça bavarde mais quid de la bravade ?/ Plein de sourires faciaux mais dans l’dos tout l’monde se canarde/ Elles rêvent de princes charmants, s’font sauter par des connards/ Ils veulent des meufs réglo mais ne bandent que pour des p’tites zonardes/
Qui connait son chemin ?/ Tout l’monde fait marche arrière/ Gamin t’es un Jedi/ Adulte tu penses carrière/… Comme un des clones de l’empire/ Manipulé par des seigneurs Siths masqués qui conspirent/ tout l’monde chuchote « quand est-ce qu’on se tire ? »/ avant de régler son réveil et reprendre sa tire vers les bouchons… Veulent s’en sortir mais rien qu’ça tourne en rond.

Labyrinthe/ La vie feinte tes sens/ La mine peint tout le tableau dans sa quintessence/
La rime ne craint aucune fin blessante/(Si la vie ne tient qu’à un fil à toi de choisir de monter ou de descendre)

Et moi j’arpente ces allées/ en train d’rapper ou d’râler/ à la masse/ Dès que j’tombe sur un mur, j’essaie de l’abattre/ J’ai plus l’temps d’parler… Car mes pieds s’fatiguent/ Y’a trop d’pièges faciles/ T’en d’viens lymphatique/ C’est l’réflexe basique/ J’pratique l’Art magique/ Si tu kiffes pas, gicles/ C’est d’ça qu’il s’agit, pour moi rien d’tragique/ j’ai choisi : c’était rimer ou crever en faisant l’Running man comme Schwarzy… Or j’suis pas là pour l’spectacle/ L’esprit hip-hop un émetteur , moi l’réceptacle…
J’suis l’casseur de tibia, l’jour où t’essaies l’tacle. Demain j’claque sans un copeck, bouffé par les corbaques mais dans un siècle une pétasse retrouve ma tape et toutes ses copines f’ront mes backs… Rien à battre.
Ikazuchi, yo ! Mes frères et oim on va s’tirer d’ici, tu nous r’verras pas d’sitôt.

Labyrinthe/ La vie feinte tes sens/ La mine peint tout le tableau dans sa quintessence/
La rime ne craint aucune fin blessante/(Si la vie ne tient qu’à un fil à toi de choisir de monter ou de descendre)

Ikazuchi 2013
Track Name: Hier
Hier



Qui regrette Hier ? Pas moi, sers-sers moi une bière
J’reste fier d’mes p’tites guerres même si parfois c’est la merde
C’que je changerais, si j’pouvais tout refaire ? Presque rien
Pour le reste, on verra demain

Besoin d’une arme ? Prends un des couteaux que j’ai dans l’dos/ T’en fais pas pour ma collection : J’en ai quelques uns en trop/ J’aimerais t’épargner la pleurniche et l’couplet trop long/ Y’a d’jà tout l’rap français qui chiale sur du piano violon…
Inévitable, j’suppose, perso j’ai l’poids du passé qui remonte à la surface quand j’entends cette dose/ Les remords, les gens qui manquent, ce genre de choses/
Les expressions employées par les miens se mélangent quand j’cause/
Un gamin rêveur au sourire béat… >Avance rapide : c’putain d’grand renoi qui sourit presque pas/ C’que la vie a fait d’moi/ au rythme des blessures, au fil des semaines des mois/ Paraît qu’on apprend comme ça/ J’suis la rage incarnée/ Beaucoup regrettent de pas m’avoir connu y’a quelques années/ Mais j’vais t’dire : j’suis meilleur maintenant/ Mes morts m’accompagnent/ J’m’inspire d’eux pour acquérir c’qui me manquait dans l’temps…

Qui regrette Hier ? Pas moi, sers-sers moi une bière
J’reste fier d’mes p’tites guerres même si parfois c’est la merde
C’que je changerais, si j’pouvais tout refaire ? Presque rien
Pour le reste, on verra demain

J’vais quand même avouer qu’si j’pouvais rev’nir en arrière/ J’m’occuperais moins des autres et un peu plus de ma carrière/ J’f’rais des maths à la place des lettres/ J’commencerais le rap plus tôt qu’à 16 piges, même si j’suis tardif et fier de l’être/
J’fréquenterais moins de gens : ça servait à rien d’être populaire/ J’ai grandi seul avec mes rêves donc la réput : nique sa mère.
J’prendrais soin d’la seule qui m’ait aimé et qu’j’ai pas eue : Charlène/ J’aurais été moins con si j’avais su/ Un peu plus d’études, juste pour être sûr, qu’avant d’partir mes grand-parents et mon oncle ne soient pas déçus/
3, 4 années à taffer au lieu d’perdre mon temps dans la B.D/ Mettre de coté/ Pé-cho du matos pour beatmaker/ Et j’me tiendrais tranquille jusqu’au rendez-vous improvisé/ 2002 ou 03, j’me souviens plus trop, un été…
Quand j’ai croisé à Nation, fin d’aprèm sur l’avenue du trône/
Mon frangin Spleen 4 Aka Christophe Lemos…

Ad libs : à partir de là, on change plus rien… On refait tout pareil, la rencontre avec mon autre frangin Coz, ma Storm, l’Armée de Greytown

Ikazuchi 2013
Track Name: Snake Plisken
Snake Plisken



Paraît qu’plus personne n’en écoute… Le rap ?/ Beurk, paraît qu’les gens ça les dégoûte/ Mais désigne qui tu veux dans c’buisness, techniquement j’le shoote/
Y’a 15 piges, j’rappais déjà… T’étais pas encore une goutte/ Nul doute…
Parlez mal d’ma zique : J’vous encule tous/ Paris s’auto-suce le clit’ entre deux tisanes « nuit douce »
J’ai grandi et servi dans la 93e/ Banlieusard à vie : pas la peine de me rejouer l’arlésienne/ J’tiens pas dans tes stats/ j’viens d’là où ça se tape/ mes pairs taffent comme des chiens pour s’faire vampiriser par Lestat / Stigmatiser par l’état et ensevelir sous les taxes/ Est-ce que j’mens franch’ment ?/ J’t’épargnes les détails.
T’as d’jà entendu ça mille fois, ça t’est égal/ Tu veux juste un chapelet d’rimes insensées avec un ton impeccable/ Tu captes que dalle/ tu sais même pas quand j’me décale/ t’es bon qu’à mater un coréen taper l’gangnam style/ allez dégage…




Snake Plisken (x4)



J’s’rais bientôt aussi vieux qu’le mobilier/ Taillé comme un chêne/ J’plie sans casser façon roseau/ garde le flow high tel un peuplier/ Les comparaisons pleuvent/ trop bordélique, kho, le sbeul y est/ L’horoscope me dit Taureau mais j’fonce dans l’tas comme un bélier/ Rend tout l’monde chèvre, pour que l’troupeau bêle « Yeah »
Brebis galleuse style/ Rock Tha House des fondations au célier
Sens dessus d’sous. Fatigué comme ce vieux concierge que Jackie Joue petit j’vais t’apprendre l’kung-fu.
J’suis l’page noircisseur/ Hip-hop mage guérisseur/ Cuve de flow remplisseur/ Le wack punisseur/ Yo, déjà fait par Alaclair, laisse/ J’big Up les vrais gars : ceux qu’ont pas remportés leurs techniques dans une kermesse/
J’me permet/ tu buteras pas l’messager/ J’suis pas Hermès/
Les rappeurs sucent tellement que leurs microphones chopent des herpès/
Le Game-Over Emcee : Je soussigné/ Toi-même tu sais : Ikazuchi pour tous les saigner.

Ikazuchi 2013
Track Name: Comme un refrain
Comme un Refrain



Bien bien bien, me voici dans toute ma splendeur/ Glandeur aux rêves de grandeur
Bien trop de candeur dans mon inspiration : Extirpation de mes idées/ Rimes à chaque expiration/ J’lève tellement le pied qu’j’pourrais entrer en lévitation/
La paresse me kiffe, j’réponds à ses invitations/ Station par station/ à mon train, j’exprime ma passion/ Armé de calme et de patience/ Reclus dans mon bastion/ Je crée, j’écris/ Je crame des tiges/ Je crève l’abcès car dans ma conscience trop de litiges/ Rimeur prolifique/ Pas d’rap soporifique/ Mes lyrics horrifient/ Même l’amateur de défis… Pimentés/ Flow cimenté/ Pose un carnet et micro sur ma tombe, le jour où on m’enterre/ Les mots viennent des images dans ma tête ; voilà comment j’fais/ Mon inspiration dépend d’mon humeur ; tu sais comment c’est…



J’suis comme un Refrain : Quand j’passe quelque part tout l’monde me retient



J’me la raconte, laisse moi divaguer/ J’apprécie d’rapper/ Vas dire à tes emcees d’opérette que le type appelé : Ikazuchi va les éclater jusqu’au dernier/
Une technique assez efficace chaque phase balaye comme un p’tit chassé
Au cas où tu piges pas c’est simple : t’es cuit/ J’dégaine les rimes comme Blondin l’flingue de son étui/ Laisse faire le prince quand ces dingues s’épuisent ; hein/
J’manie les mots, précis tel un peintre utilisant son fusain/
T’égare comme Jean-Claude en pleine envolée lyrique/ Ou tout un bouquin en alphabet cyrillique/ Tu saisis l’principe, fils ? Y’a plein d’types aux styles insipides
Qui t’incitent vite à éteindre d’un clic/ Moi ? Rien qu’j’m’implique/ fais l’son, m’applique/ Enfin j’essaye : c’est c’qu’on dit tous, je sais/
Mais yo : La prod rend marteau, j’ai tout c’qu’il faut pour clouer :
La Storm, un micro, what else ? Freestyle George Clooney.



J’suis comme un Refrain : Quand j’passe quelque part tout l’monde me retient


Ikazuchi 2013
Track Name: Krusty
Krusty



Froisse moi as ou passe moi l’mic, putain ils…
Rappent tous mal mais ramassent la maille
Marre de clasher la marmaille, y’en a ras l’crâne
Le rap m’a saoulé : Tom Cruise. Sont tous Barmen
J’lâche qu’un seize donc garde ton pèse
J’veux une soufflette d’une soubrette et l’cul d’la comtesse
Demande-toi si j’suis l’gars qu’on teste…
J’viens d’kicker, c’est pour ça qu’on calcule pas ton texte
Lexique explicite, j’suis pas l’mec qui cite…
Nietchze ou Ghandi, dans la foule j’suis plutôt mec qui siffle
Tu kiffes pas l’style ? No Hard feelings…
Tu veux d’la dentelle? Vas Acheter tes skeuds chez Darjeeling.

Paraît qu’ils m’préfèrent quand j’suis cool
Mais casse pas les couilles, j’suis blasé comme Krusty l’clown

Paraît qu’elles m’préfèrent quand j’suis cool
Mais casses pas les couilles, j’suis blasé comme Krusty l’clown
(x2)

Paraît qu’on m’préfère quand j’suis cool
Mais casse pas les couilles, yo, casse pas les couilles.

Ikazuchi 2013